Notre actualité

Nos interventions, conférences, news et articles a lire.

Trouver le bon Tiers: sortir de la binarité

11 et 12 mars 2011

Journées de recherche IPM

Haute Ecole de Gestion ARC

Neuchâtel, Suisse

Les figures du Tiers dans la relation individu-organisation. Enjeux d'identité, de santé et de performance.

Intervenante et Auteur de la contribution: "Trouver le bon Tiers: sortir de la binarité"

Extrait du texte:

Dans l’entreprise la rationalité fait loi. Il faut que ça tourne !! Les entrées, les sorties, le Chiffre d’affaire et les Bénéfices sont au cœur de sa raison de Vivre !! Les quantifications, le niveau de performances, les résultats sont sur le devant de la scène.

Ce qui dirige une entreprise c’est une logique comptable et financière et ces dernières décennies elle a encore davantage déployé son importance. Tout se passe aujourd’hui comme si cette logique  s’imposait à ceux là même qui l’ont constituée : Les Hommes. 

Dans l’ombre de sa constitution, de sa naissance administrative, une logique sensible sous tend pourtant. Je veux parler du sens de l’action conjoint à celui de créer une entreprise et de ce qui en constitue ses fondements, ses valeurs, ses projets de développement. 

Tout cela ne favorise pas le fait que les hommes soient acteurs de la création avec l’entreprise.

Aujourd'hui, les entreprises de services représentent plus de 75% des emplois des pays développés. Ici la place de l’homme y est centrale pour la réussite de l’entreprise autant dans la vente de ses produits que dans la production elle-même. Plutôt que d’essayer de contraindre l’homme à être dans un rapport de conformité avec l’entreprise, ce qui importe c’est la confiance et la relation entre le prescripteur (donneur d’ordre) et la personne qui est chargée de réaliser la tâche qu’on lui assigne.

Si on contraint l’homme à la réalisation d’un objectif non seulement on le met sous pression parfois mais également il y a plus que cela, une perte de sens et un creuset pour développer de la souffrance au travail et des pathologies professionnelles.

Plutôt que continuer à être dans un rapport binaire entre le social et l’économique qui sont tous deux au fondement de la constitution des entreprises, il s’agit de créer des espaces de pensées et de liens entre ces deux versants de réalité. Sans ces espaces de pensées et de liens, il n’y a plus de continuité à l’action et cela met en péril la vie même de l’entreprise. Parce que sans cette démarche, cela reste deux versants qui ne communiquent pas ensembles et sont donc stériles d’un accouchement finalement du produit qu’ils sont censés créer.

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les nouvelles dynamiques du travail: d’un brasier du plus pour un rien

Les Nouvelles Dynamiques du Travail ou " Pousse toi de là que je m'y mette "  Intervenant et Auteur de la contribution: …

La numérisation. Une pseudo liberté aliénante ?

Extrait du texte: Uber, AirBnB, BlaBlaCar,... L'économie collaborative est partout et de plus en plus présente, diffusée …

Au-delà de la souffrance au travail: la sublimation une voie vers la reconnaissance

Le travail du sens dans les organisations. De la souffrance au travail à la reconnaissance et à la considération Intervenant …